Langue

de fr
Header

Police

En Suisse, les cantons sont souverains en matière de police. Ils sont en charge de la sécurité et de l'ordre public ainsi que de la poursuite pénale. Certains cantons ont délégué une partie de leurs tâches policières aux villes et aux communes.

Les effectifs cumulés des corps de police des cantons, des villes et des communes atteignent 17'328 agents de police assermentés (état au 1.1.2014).

La Confédération ne s’occupe que de certaines tâches de police de sûreté liées à la protection de ses bâtiments et des personnes dépendant d'elle, à la douane et aux transports publics. Elle est en outre responsable de la poursuite pénale pour certaines infractions pénales. En font partie le crime organisé, le financement du terrorisme et les cas complexes de criminalité économique.

La criminalité ne s'arrêtant pas aux frontières, la collaboration intercantonale entre les différentes autorités de police prend de plus en plus d'importance. Cette coopération est concrétisée par la CCDJP au niveau politique, par la Conférence des commandants des polices cantonales des Suisse (CCPCS) au niveau opérationnel. Pour ce qui est des villes et des communes, ce sont la Conférence de directrices et directeurs de la sécurité des villes suisses (CDSVS) et la Société des chefs de police des villes suisses qui assurent cette collaboration.   

La CCDJP veut promouvoir la coopération policière intercantonale et mettre à profit les synergies. Elle a initié un programme d'harmonisation de l'informatique policière (HIP), uniformisé la formation policière initiale et adopté des concordats concernant la lutte contre le hooliganisme et les prestations de sécurité effectuées par des personnes privées. Une collaboration plus étroite est recherchée dans d'autres domaines également, comme l'acquisition de véhicules et d'uniformes ou l'accomplissement de tâches spéciales.

Les mécanismes concernant l’encadrement policier de grandes manifestations telles que le Forum économique mondial (WEF) à Davos, des manifestations ou encore des évènements sportifs d'importance présentant un potentiel de violence sont déjà bien rôdés: ces domaines sont couverts par la Convention sur les engagements de police intercantonaux, aux termes de laquelle les cantons se prêtent mutuellement assistance. Si cela s'avère insuffisant, la CCDJP peut requérir le soutien de l'armée auprès du Conseil fédéral.

Les partenaires les plus importants de la police au sein du seau national de sécurité sont fedpol, le Corps des gardes-frontière et la Sécurité militaire.

Le numéro d'appel d'urgence valable dans toute la Suisse est le 117. Si c'est le numéro d'appel d'urgence européen 112 qui est composé, l'appel est automatiquement redirigé vers la centrale d'engagement de la police cantonale compétente.